LE FINANCEMENT COMMERCIAL D’ÉQUIPEMENTS – PREMIÈRE PARTIE

QUELLES SONT LES SOLUTIONS LES PLUS POPULAIRES?

René Gélinas – Directeur marketing et communications | Hitachi Capital Canada / CLE Capital

De nombreuses solutions de financement commercial d’équipements sont proposées aux entreprises et aux travailleurs autonomes. Selon le type d’équipement à acquérir, ou selon les besoins de financement et de gestion des liquidités, certains produits financiers sont plus intéressants ou plus appropriés que d’autres. Voici quelques-uns de ces produits; une brève description en est faite (en évitant le jargon technique des initiés !).

Alors que le crédit-bail, les marges de crédit et les prêts commerciaux traditionnels sont assez répandus et connus, nous vous présentons, en plus, d’autres produits de financement qui le sont un peu moins, mais qui peuvent parfois être très utiles.

La carte de crédit d’entreprise

Évidemment, la carte de crédit est un outil de financement à court terme très répandu et il n’est pas surprenant de constater qu’au Canada, cette option est la plus populaire auprès des propriétaires d’entreprise. Plusieurs banques et sociétés financières offrent ce type de crédit, et vous pouvez faire le tour du marché pour trouver les meilleurs taux. La carte de crédit est évidemment très facile à obtenir et à utiliser. La marge allouée par l’institution émettrice va varier selon plusieurs paramètres (situation financière du demandeur notamment). Il faut faire attention dans le choix de la carte de crédit. Les conditions d’utilisation, les frais d’adhésion, les taux d’intérêts applicables (souvent très élevés), les avantages (assurances, rabais chez des partenaires, etc.) et la participation à des programmes de fidélité sont des caractéristiques variables et il faut souvent être patient afin de lire toutes les clauses décrivant et expliquant les privilèges et conditions reliés à l’utilisation d’une carte.

Il n’en reste pas moins que la carte de crédit est le mode de financement le plus populaire et qu’il est omniprésent tant dans la population en général que chez les entrepreneurs et dans les entreprises de toutes tailles.

Le prêt hypothécaire

Que ce soit pour faire l'acquisition de nouveaux locaux, agrandir des installations, refinancer ou consolider la dette actuelle, les prêts hypothécaires aux entreprises sont assortis de modalités, de périodes d'amortissement et de calendriers de remboursement qui répondent aux besoins spécifiques de l’entreprise. Typiquement, le prêt hypothécaire est garanti par le bien financé (bâtisse ou équipement). Ce type de produit financier est connu et répandu. Dans la mesure où le bien sous hypothèque n’est pas lié à aucun autre créancier, ce type de financement peut être relativement facile à obtenir. Pour les entreprises, les intérêts sont une dépense fiscale et la valeur de l’acquisition donne lieu à un amortissement annuel.

Le crédit-bail (leasing)

Le crédit-bail est un mode de financement d’équipements neufs ou usagés très populaire. La majorité des établissements de financement commercial l’offre. Les paiements (appelés aussi loyers) sont échelonnés sur plusieurs mois : 36 à 72 mois dans la plupart des cas, selon le type d’équipement et ses caractéristiques. Du point de vue fiscal, les paiements mensuels sont une dépense de sorte que le coût d’acquisition ne donne pas lieu à un amortissement. En crédit-bail, le propriétaire de l’équipement est le bailleur de fonds; le titre de propriété de l’équipement financé par crédit-bail est habituellement transféré au client au terme du contrat, moyennant le paiement d’une option : parfois 10 $, ou plus dans certains cas, selon l’entente intervenue au moment de la signature du contrat.

Le processus d’obtention du financement par crédit-bail est habituellement simple et très rapide. Selon la demande présentée et le dossier de crédit du demandeur, il peut même arriver qu’aucun apport monétaire personnel ne soit requis. Des garanties personnelles ou l’endossement d’une tierce personne peuvent toutefois être exigés. De plus, les taxes de vente ne sont pas exigées à la date de l’acquisition de l’équipement; elles sont plutôt payables mensuellement au moment du versement des loyers.

Les conditions de financement par crédit-bail sont relativement flexibles (possibilité de paiements saisonniers ou de sauts de paiements au début du contrat par exemple). Pour ce qui est du montant des loyers mensuels taux, ils sont déterminés en fonction de la valeur de l’équipement, bien entendu, et aussi de plusieurs autres facteurs comme la situation spécifique du demandeur, le type d’équipement à financer et les caractéristiques de l’équipement.Il faut aussi savoir que les compagnies de financement n’acceptent pas de financer tous les types de biens et équipements en crédit-bail. En restauration, par exemple, certaines compagnies vont accepter de financer des chambres froides et d’autres vont s’en abstenir.

Le prêt commercial traditionnel (long terme)

Avec le crédit-bail, le prêt commercial traditionnel à long terme est un des produits financiers très populaire auprès des entreprises. Les prêteurs commerciaux ont tendance à offrir des prêts à long terme pour le financement de fonds de roulement, le refinancement d’équipements, les acquisitions de nouveaux équipements et même l’expansion d’entreprise. Une bonne cote de crédit et une entreprise bien établie facilitent l’obtention d’un prêt à long terme et de bonnes conditions. Il est aussi avantageux d’avoir un plan d’affaires solide et clairement présenté avant de faire votre demande de prêt. S’il est possible de démontrer qu’un tel prêt favorisera la croissance de votre entreprise, cela est encore mieux; puisque le prêt est à long terme, meilleures sont les perspectives d’avenir, meilleures sont les chances d’obtenir le financement demandé.

Lorsqu’un tel emprunt est contracté pour une acquisition d’équipement, cet équipement est la propriété de l’entreprise ou de l’entrepreneur, et non de l’établissement qui a consenti le prêt (comme dans le cas du crédit-bail). Par conséquent, les taxes sont payables en totalité au moment de l’achat et les remboursements mensuels sont un remboursement de dette et non une dépense fiscale (sauf pour les intérêts). Par contre, un amortissement annuel est passé à la dépense. Selon la catégorie d’équipements, le taux d’amortissement peut varier de 10% à 30% (moitié du taux la première année). L’amortissement est dégressif, ce qui signifie que le aux s’applique au solde non amorti. La dépréciation est donc plus importante les premières années et décroît avec le temps.

De plus, puisque l’équipement appartient à l’entreprise ou à l’entrepreneur, il y a création d’équité, ce qui peut être intéressant pour l’obtention d’une marge de crédit basée sur la valeur de l’entreprise.

Le prêt à terme (court terme)

Le prêt à court terme est un montant que vous empruntez à une institution financière ou à un autre type de prêteur. Plutôt que de rembourser obligatoirement à l’aide de versements mensuels fixes, vous avez la possibilité de repayer l’intégralité du montant dû à une date déterminée. Comme le nom le suggère, ce prêt est tout indiqué pour les besoins à court terme d’une entreprise : achat de marchandises, régler certains comptes créditeurs, finaliser un projet qui donnera un retour rapide sur l’investissement.

La plupart des prêts à court terme sont pour des montants relativement petits (souvent inférieurs à 100 000 $) et ils sont particulièrement utiles pour les entreprises dont les activités sont saisonnières. Ils sont généralement offerts par les banques, les coopératives de crédit et d’autres prêteurs autorisés. Ce type de produit financier ressemble à un billet à terme (surtout les banques). En général, le processus d’obtention d’un prêt à court terme est rapide et les taux d’intérêt peuvent varier sensiblement d’un établissement à un autre.

Une forme particulière de prêt à court terme est le crédit relais. Ce type de crédit permet de combler vos besoins temporaires de liquidités dans l’attente d’une entrée de fonds, d'une subvention, d’un crédit d’impôt ou d’une émission d’actions publiques. Il s’agit d’un crédit à court terme. La date de remboursement du capital est souvent déterminée au moment de la signature du contrat. Comme ce type de financement est souvent accordé lorsque le demandeur peut démontrer qu’il y aura une rentrée d’argent à court terme (une subvention dont la date du premier versement est connue par exemple), la période pendant laquelle les intérêts courent est souvent courte de sorte que même si les taux d’intérêts peuvent parfois être plus élevés que dans le cas d’un prêt commercial traditionnel, les frais totaux d’intérêts restent acceptables. Par contre, puisqu’il s’agit d’un prêt à court terme, son utilisation sur une base régulière ou à moyen / long terme peut générer des frais d’intérêts importants.

Retour à la liste

Aimez-vous cette nouvelle?